« Toujours la régalade à Pékin ! | Accueil | Merci Pékin... Retour sur terre »

23 août 2008

Commentaires

Laeti

Flèche, juste pour précision anecdotique : j'ai pratiqué plus l'équitation que le pentathlon ;) (mais plus le haut niveau en penta qu'en équit en revanche). Ceci dit, j'avais hésité à te lancer la proposition, je vois que les grands esprits se rencontrent ! J'accepterais bien, mais en ce moment c'est jambe plâtrée et pas de sport avant un bon bout de temps (et puis avec le pot que j'ai, tu habites à 600 Kms de chez moi je parie !).

Je comprend la réaction, moi-même, ça me fait mal de voir les chevaux malmenés de la sorte... Mais pendant toute mes années de penta, on était tellement dénigrés par les équitants que ça m'a fait effet réminiscence ta phrase ; je suis sans doute montée sur mes grands chevaux ;)

fleche

Je ne doutais pas que nous finirions pas nous entendre....j'ai bien conscience que les penthatletes n'ont pas fait de l'equitation leur sport favori....et je suis conscient que pour certains, cette discipline a ete debutee tardivement....et suis surtout certains que je ne suis pas capable de faire tout ce qu'ils font...encore que j'ai fait de l'escrime en compet plus jeune (je suis un pur gaucher, donc pas evident pour l'adversaire )
La ou notre discipline est different par rapport à la nage ou l'esscrime, c'est le cheval, qui subit directement les erreurs des cavaliers...
Ma proposition tient toujours... si toi ou autre penthatlete ( de haut niveau ) souhaite approfondir la question sur un vrai cheval, je suis d'accord de mettre le mien à disposition, le temps d'une seance d'obstacle afin de vous faire partager certains points esssentiels et des vrais sensations....a bientot

Laeti

Fleche : De dire que les cavaliers auraient mérité de faire le parcours avec le cheval sur le dos, excuse- moi, mais c'est loin d'être gentil. Concernant la boiterie des chevaux, là oui, je suis d'accord, beaucoup semblaient boiter après un passage ou deux (les noms étants difficile à retenir car se ressemblant tellement, ce fût difficile de voir par exemple si le cheval d'Amélie Cazé, qui boitait clairement, est repassé ou non) mais là, on parle des organisateurs, pas des cavaliers. Quant au Français, on a pas dû voir les même images, mais bon, passons.

Maintenant, pour revenir sur ta belle expression, "homme de cheval", j'en ai vu rarement, même dans le milieux équestre (que j'ai cotoyé autant, si ce n'est plus, que le milieux du pentathlon). Ce n'est pas de la mauvaise foi, c'est juste que les moniteurs qui inculquent ça se font rare, donc leur cavaliers aussi (et crois-moi, j'aurais souhaité en voir plus ! Des chevaux montés à l'envers après une séance, ça fait mal...).
Pour ce qui se rattache aux pentathlètes, le problème est encore plus poussé : en France, mais j'imagine que ce n'est pas l'exception, peu ont la chance d'avoir un moniteur qui se préoccupe vraiment d'avoir des cavaliers. Pour eux, les pentathlètes ne sont qu'une mauvaise séance à passer et j'ai rarement croisé de moniteurs qui avaient suffisamment de considération pour nous apprendre cette philosophie (dans un pôle france, j'ai passé deux ans à faire plus de trot arabe et de trop enlevé qu'autre chose, même passer des barres. Hallucinant ! Niveau galop 1-2, pour une section qui prépare à l'équipe de france quand même.). Mais bon, je ne dis pas que c'est une généralité non plus, du moins je ne l'espère pas (sinon la garde républicaine à des choses à revoir puisque c'est avec eux que les français s'entrainent) c'est juste que quand tu tombes sur un moniteur qui à une péda ras des paquerette, ça se ressent plus quand c'est un pentathlète, car ont lui apprend des choses de débutant, alors qu'il doit sortir en concours. Comme si tu apprenais inlassablement à des 5ème cat à trotter debout sur les étriers et qu'ensuite tu les mettaient sur un parcours de CSO : c'est du suicide.

Mais là où je peux te rejoindre, c'est que certains n'en ont pas fait leur sport de prédilection. Moi je détestais la course, tout comme certains n'aimaient pas monter à cheval. Il est évident que ceux là n'auront aucun égards vis-à-vis de leur monture, ils ne la ménageront pas. Certains apprennent aussi très tardivement à monter (voir que très peu, le coût peux s'avérer élevé). C'est sur que ça fait une sacrée différence par rapport à ce qu'on eux voir en CSO, mais certains ont juste assez de pratique pour tourner et passer des barres, parce que l'accent à été mis sur une autre discipline, ou bien parce qu'ils débarquent dans le milieux, et ont donc appris à monter récemment.

Enfin bref, pleins de chose qui font qu'il faut avoir un peu d'indulgence vis-à-vis d'eux. Même si on les voit aux JO, ils n'ont même pas une pratique de 5ème cat pour la plupart, et pourtant, ils doivent sortir autant qu'eux sur des hauteurs similaires. Ton reproche est justifié, car il soulève le problème de la pratique de l'équitation dans le pentathlon, c'est juste la phrase employée qui elle, me paraissait gratuite et trop forte vis-à-vis des circonstances. Car les commentateurs comme Roxanna Maracineanu auraient tout aussi bien pu dire qu'ils pouvaient mettre des brassards avec une telle nage, ou bien J-F Lamour dire qu'ils devraient tirer avec des épées en mousse vu le niveau. Mais ils ne se sont pas basés sur le niveau du haut niveau de la natation, ou de l'escrime, ils ont considéré le pentathlon dans son ensemble ;)

Enfin, on ne peux pas comparer les médailles en équitation et en pentathlon. Les pentathlètes n'ont pas les mêmes moyens (aucune compétition ne rapporte un seul centime), ni ne sont des professionnels. Il faut savoir garder les proportions ;) (je le reconnais, cette pique sur les participations aux JO était gratuite :))

Au final, une idée germera peut-être de ce débat : faire un partenariat entre les deux fédés afin d'organiser des stages avec des gros cavaliers de CSO, pourquoi pas.

fleche

Laeti,
Il ne me semble pas avoir attaqué en particulier les cavaliers...donc inutile de te sentir agressée par mes propos et de monter pour une fois, sur tes GRANDS CHEVAUX......
Que ce soit l'organisation, la cavalerie, l'etat du terrain ou autre excuse qui je n'en doute pas n'ont pas ete dignes d'une epreuve olympique, tu ne m'enleveras pas l'idee que les cavaliers n'ont pas assimiles la notion " homme de cheval" ( que l'on apprend à des enfants de 5 ans en leur disant que le poney qu'il monte n'est pas un velo....et donc pas besoin de s'appeler Pessoa) et comme tu le dis si bien, ils pratiquent d'autres disciplines et l'equitation n'est pas leur priorite mais ...il n'empeche, le spectacle du penthatlon n'avait pas fier allure , avec des chevaux boiteux, (on ne monte pas un cheval boiteux...) des cavaliers qui tirent sur la bouche , qui poussent, sans avoir le moindre geste à l'egard du cheval, meme apres une grosse chute,( cf le francais )....
Quant à ton allusion au fait que les francais ne se soient pas qualifies cette année en cso...je ne te ferai pas l'affront de dresser un tableau comparatif de nos disciplines respectives des medailles lors de ces 20 dernieres annees toutes echeances comprises.....
Suis a ta disposition pour te faire decouvrir d'avantage le cso....

Laeti

A Fleche : le scandale du pentathlon moderne vient surtout de la cavalerie qui n’en est pas une, pas digne de ce nom pour une compétition aussi prestigieuse que les JO. Jamais une épreuve d’équitation à une grosse compétition internationale n’avait aussi été catastrophique !

Je pense qu’il sera de bon ton qu’on rappelle quelques notions : les pentathlètes ne pratiquent pas que l’équitation, ils n’auront donc pas le même niveau de pratique que des Rodriguo Pessoa et compagnie. Ça, personne ne le nie. Tout comme ils n’auront pas le niveau de Manaudou en natation. En attendant, ils ont le mérite de pratiquer 5 épreuves aussi différentes les unes que les autres dans la même journée, et de s'entraîner pour être au top dans les 5. Donc ils ne montent pas toute la journée, toute la semaine le même piquet de chevaux. Il faut noter que les pentathlètes n’ont pas de chevaux coûtant 1 million € (et étant dopés pour certains). Car je le rappelle, les pentathlètes montent les chevaux qui sont fournis pas les organisateurs, sur place (en l'occurence, par les chinois, qui au vue de leur cavaliers, ne semblait pas avoir une grande pratique dans ce sport, alors j'imagine bien les chevaux de club...). Pour l’avoir vécu, il s’agit parfois de monture militaire, mais le plus souvent, des montures de clubs, qui n’ont pas forcément les capacités de sauter (J’ai eu un jour un trotteur incapable de galoper, inimaginable pour faire un parcours de CSO)

Autre chose : ils tirent leur chevaux au sort, 20 minutes avant l’épreuve (soit seulement 20 minutes de détente), et n’ont que 5 sauts pour voir comment leur monture réagit. Donc, en sachant cela, il faudrait déjà voir à modérer un peu ses propos : au contraire, savoir s’adapter aussi rapidement à une monture totalement inconnue en fait peut-être plus des cavaliers, au vrai sens du terme, que quiconque.

C’est l’épreuve homme qui à été une cata. Pas étonnant, le pentathlon n’étant pas une prestigieuse épreuve de CSO, le terrain est baclé à mort, alors quand il peut, les chevaux s’embourbent dans une carrière complètement innondée. Cette cavalerie était loin d’être respectueuse, ne prenant pas la peine de lever les pattes, s’embourbe tellement qu’elle tricotait avec les pattes, pour ensuite se casser la gueule avec les cavaliers sur le dos. C’est déplorable.

On notera que l’épreuve à été tellement catastrophique du fait de ces conditions, que le CIO à modifié exceptionnellement les déroulement de l’épreuve dame le lendemain. Ils ont rajouté plus de chevaux et changer les ordres de passage pour éviter que les chevaux n'enchaînent trop de tour (alors que d’ordinaire, ça ne pose pas de problème). Ça a porté ses fruits chez les dames : on a enfin eu des sans fautes sur le même parcours que les hommes (mais plus sec)

Je pense que ces sportifs méritent plus de considération qu’une simple critique cynique, gratuite et primaire. Après tout, eux sont parvenus a se qualifier aux JO, ce qui n’est pas le cas des cavaliers français qui montent pourtant des montures qu’ils connaissent et travaillent tous les jours (et qui sont loin d’être de simple chevaux de club !).

fleche

Pascal,
Je te remercie pour avoir pris letempsde me repondre...
Je voudrais neanmoins insister sur le fait que je ne reproche pas au journal de ne pulier qu'un petit encart, il est representatif de ce que represente notre sport dans l'esprit des francais,meme si nous sommes la 3eme discipline olympique !!!....je regrettais juste que tu consacres la moitie de ton article au dopage (encore une fois, eventuel, et en utilisant peu etre un terme inaproprié = pommade injectee ) alors que tu as reussi,justement à pouvoir placer qq lignes dans l'EQUIPE....de ne pas avoir profiter de cet opportunite pour parler de notre discipline et de ses atouts....voila tout....( j'aurais pu parler aussi du scandale del'epreuve du penthatlon avec des cavaliers qui n'en sont pas et qui meriteraient pour certains d'effectuer le parcours avec leur cheval sur le dos plutot que l'inverse )
POur le reste, nous sommes d'accord....et ton allusion concernant le monde du commerce est tres juste ( qui me montre d'ailleurs que tu n'est pas si novice que cela, et tres bon observateur....)...les cavaliers sont à la fois des concurrents mais peuvent etre client l'un de l'autre....pas toujours facile à comprendre....a bientot

Yannos

Merci de nous donner tes impressions de l'intérieur des Jeux! C'est cool!

Juste pour dire que si tout le monde a pu voir le ciel bleu pendant les Jeux, c'est parce que les Chinois avaient pris des mesures drastiques en amont de la quinzaine Olympique... Mais je ne suis pas sûr que les Pékinois pourront continuer à apercevoir du ciel bleu une fois les Paralympiques terminés???

Boubou

Merci Pascal de nous faire vivre les JO de l'intérieur et a ta manière, c'est sympa et plus "humain" qu'a la télé (o;

la bombe

Hello PGB,

toutes mes félicitations pour ces articles sur les JOs. J'ai presque l'impression d'y être !
Profites bien de ta dernière journée ;-)

La Bombe

Laeti

Oui, j'ai suivi la penta en direct (merci le live sur internet, parce que la télé, c'était pas trop ça !). Je tiens à rectifier que c'est le dada, par rapport à l'escrime, qui la fout dedans : 3 barres ! L'escrime est modeste effectivement, mais elle sauve pas mal de meuble quand même. Après, une troisième place était jouable, mais la course n'étant la discipline où elle excelle, elle à fait de son mieux, j'en suis sûre.

Effectivement, ça retournera dans l'ombre, mais je ne suis pas convaincue qu'une médaille d'or aurait vraiment contribué à changer quoique ce soit... C'est ce à quoi on se raccroche, mais les médailles d'or dans les sports peu connus, il y en a eu depuis Athènes, et ce n'est pas pour autant que leur apparition sur les TV ont augmenté. Pour avoir suivie le pentathlon en live, je me rend compte maintenant que télévisuellement c'est long et peu accrocheur. Je verrais bien pour les épreuves de tir ou d'escrime, une caméra par piste, et la possibilité sur le net de choisir la piste qu'on veut. Je parle d'internet parce que quand les médias se bornent à choisir les sports les plus "bankable", je me dis que c'est par le net qu'on peut faire le buzz. Enfin bref, je me fait plus d'illusions maintenant ;)

X@vier

en tout cas les photos sont sympas aussi... ils ont vraiment fait des sites magnifiques à Pekin !

xtine

Pourquoi faire court
Quand il y a tant à dire avec cette fougue qui te caractérise,
Et puis... j'avoue... je n'ai pas rebranché la télé, la radio ne tourne que le matin alors, les JO, c'est sur ton blog et c'est plutôt cool comme ça.
J'attends avec impatience "tes" retours, forcément pas objectifs mais qu'importe !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.